VOTE | 212 fans

Episodes virtuels de Profilage

"La traque" 1ère partie

Créateur : Joohanne 
Date de création : 29.10.2017 à 13h31

Message du créateur :
Merci à Leila36 et Blackleelo pour leurs retours et bonne lecture !

Cet épisode compte 1 paragraphes

Afficher l'épisode

Les événements se déroulent 4 mois après la mort d’Argos.

 

« Non non et non. Lucie, nous avons discuté de ce sujet à maintes reprises et il est hors de question que cette cellule s’immisce dans les affaires de la DPJ ! »

 

Lucie soupira et pris l’épais dossier qui se trouvait sur son bureau.

 

« Monsieur, j’ai réuni tous les rapports qui nous ont été transmis au cours de ces 3 derniers mois. Au total il y a une dizaine d’affaires résolues comme par magie ! Des suspects en cavales depuis des années retrouvés en pleine nuit menottés devant la porte de plusieurs gendarmeries, des preuves accablantes transmises anonymement et qui ont permis l’arrestation de plusieurs personnes suspectées de trafics ainsi que d’enlèvements d’enfants.

Depuis des années nous avons toujours pensé qu’Argos n’agissait pas seul et qu’il avait tissé de nombreux contacts. Regardez ce qu’il s’est passé avec le meurtre de son avocat et l’enlèvement d’Adèle Delettre. Vous ne pensez pas sérieusement que seule sa fille était impliquée ? »

 

Lucie tendit le dossier à son supérieur, celui-ci le pris et le feuilleta. Il pris quelques minutes puis releva son nez du dossier et planta son regard dans celui de Lucie.

 

« Écoutez, je sais ce que Mademoiselle Delettre a fait pour vous et je comprends votre réaction mais penser que c’est elle qui est derrière tout ça relève de la fantaisie. Son équipe a recherché sa trace pendant ces 3 derniers mois sans succès et à présent l’affaire a été transféré dans un autre service.

Et je vous signale quand même que certains des suspects retrouvés étaient couverts de bleus et que nombres des informations transmises ont littéralement étaient volées. Alors même si un 'vengeur masqué’ existe, ses méthodes sont loin d’être légales et une fois retrouvé il faudra l’arrêter. Et je ne vous parle même pas de...»

 

Un jeune homme entra dans le bureau de Lucie le souffle court un dossier à la main.

 

« Commandant Forey, Lucie »

 

Il reprit son souffle et continua.

 

« Nos collègues d’un poste de police de Rouen viennent de retrouver un suspect attaché aux grilles du tribunal pénal, il s’appelle Cyril Demart ; il était suspecté dans l’enlèvement d’une petite fille il y a des années. Lors de son interrogatoire il a déclaré avoir était enlevé et interrogé sur ses liens avec Argos. Apparemment ses geôliers cherchaient à connaître les lieux et dates de leurs rencontres. Il est resté plusieurs jours enfermé, les yeux bandés mais il assure avoir reconnu au moins 2 voix d’hommes et 1 voix de femme. »

 

A cet instant le cœur de Lucie bondit, elle se tourna vers son commandant.

 

« Mikaël je vous en prie, laissez-moi en informer le commissaire Lamarck. Je suis consciente de l’importance de notre cellule et de son objectif mais nous disposons d’informations trop importantes pour les ignorer. »

 

Le commandant croisa le regard de Lucie et soupira.

 

« Bien, allez le voir et apportez-lui votre dossier. Toutefois n’oubliez pas que cette affaire ne dépend plus de leur service et qu’il va falloir des éléments tangibles pour qu’ils puissent reprendre l’enquête à leur compte. »

 

Lucie se sentit soulagée et ni une ni deux, elle rassembla ses affaires.

 

30 minutes plus tard, à l’accueil de la DPJ.

 

« Bonjour je m’appelle Lucie Camus, je suis attendue par le commissaire Lamarck »

 

Jess leva les yeux vers son interlocutrice et esquissa un sourire.

 

« Bonjour, je me souviens de vous et surtout de votre adolescente de fille ! »

 

Lucie resta interdite un court instant et sourit.Elle fixa le ventre proéminent de Jess.

 

« Vous verrez dans plusieurs années, un vrai moment de bonheur !»

 

Les deux femmes rigolèrent puis Jess emmena Lucie jusqu’au bureau du commissaire.

 

Jess toqua à la porte puis laissa entrer Lucie et retourna à l’accueil de la DPJ.

 

Le commissaire semblait concentré sur le dossier qu’il lisait. Il se releva vers Lucie et lui fit signe de s’asseoir.

 

« Mademoiselle Camus, que me vaut votre visite ? Vous aviez l’air très empressée de me voir au téléphone. »

 

« Oui,effectivement. Je vais être directe, je pense avoir retrouver la trace d’Adèle, Monsieur »

 

Le commissaire se dressa instantanément sur sa chaise et parut extrêmement surpris. Lucie perçut le voile qui passa dans son regard. Elle savait qu’elle remuait de douloureux souvenirs toutefois elle savait qu’elle ne le faisait pas en vain.

 

« Monsieur, je sais parfaitement que votre équipe n’est plus en charge des recherches, toutefois j’ai constitué un dossier au cours de ces 3 derniers mois et je pense que les éléments que je peux vous apporter constituent une piste sérieuse qu’il faut creuser »

 

Lamarck la scruta un moment, se remémorant les 4 mois écoulés. Les recherches incessantes, les arrestations inutiles, les multiples scénarios élaborés afin de connaître l’identité de la personne qui avait enlevé Adèle ainsi que ses motivations, la mise à pied temporaire du commandant Rocher après avoir frappé un suspect lors d’un interrogatoire, le retour d’Emma dans ces circonstances graves.

 

Le silence, pesant, permanent, ce silence qui avait remplacé les discussions, effacé les sourires et mis une chape de plomb sur le cœur de chacun.

 

Et enfin le déchirement, le déchirement de toute une équipe lorsque qu’il a fallu transmettre le dossier à un autre service. Chacun réagit à sa manière bien sûr, mais tous se sentaient coupables. Coupables de ne pas avoir pu la retrouver, de commencer à penser qu’elle n’était plus en vie.

 

Le commissaire se ressaisit.

 

« Vous devez savoir que notre équipe a travaillé sans relâche à sa recherche et malgré le fait que nous avons fouillé dans toutes les directions possibles nous n’avons pas pu remonter aucunes pistes sérieuses. Et comme vous l’avez dit le dossier de la disparition d’Adèle n’est plus de mon ressort fautes de nouveaux éléments fiables. Et de quelles manières auriez vous pu faire avancer l’enquête depuis votre poste ?  »

 

Lucie sourit. Elle savait pertinemment qu’elle devait convaincre le commissaire et que ses théories n’avaient pas rencontré grand succès auprès de son supérieur. Malgré tout en elle-même, elle sentait cette flamme grandir, celle qui lui disait de ne pas abandonner et de faire confiance à son intuition.

 

« Monsieur, j’ai suivi de près toutes les recherches de l’équipe néanmoins il vous faut savoir qu’ils n’ont pas eu accès à toutes les pièces du puzzle. Je n’ai pour le moment aucune preuve concrète mais les éléments que j’ai en ma possession m’ont permis d’élaborer une théorie solide. J’aimerais parler à votre équipe et les convaincre du bien-fondé de ce que j’avance. Mon supérieur hiérarchique m’a donné l’autorisation de joindre votre équipe si vous le souhaitez. »

 

A ces paroles Lamarck grimaça.

 

« Lucie, je vais honnête, lors de ces 4 mois nous sommes allés de désillusion en désillusion et cela a énormément affecté notre moral. Je ne souhaite pas donner à l’équipe de faux espoirs surtout si c’est basé sur de simples théories. Je suis désolé Lucie. »

 

Lucie semblait bouillir sur sa chaise.

 

« Mais c’est pas possible ! »

 

Le commissaire la regarda étonné de sa réaction. Lucie baissa les yeux puis repris avec plus de douceur.

 

« Écoutez je sais à quel point ces derniers mois ont pu être difficile mais donnez-moi la chance de vous expliquer. Même si vous n’êtes plus responsable de l’enquête vous pensez vraiment que vos hommes ne pensent plus à ça ? Nous voulons tous la retrouver et vous ne perdez rien à m’écouter, au pire un peu de votre temps ! »

 

Lamarck semblait pensif, il s’enfonça dans son siège un long moment puis se leva et sortit de son bureau laissant Lucie seule avec sa propre frustration.

 

Il revint quelques minutes plus tard en compagnie du Commandant Rocher. Celui-ci avait les traits tirés et creusés par la fatigue. Il s’assit sur la chaise à côté de Lucie. Le commissaire Lamarck reprit sa place et se tourna vers Rocher.

 

« Bien. Mademoiselle Camus est venue aujourd’hui afin de nous présenter sa théorie concernant l’enlèvement d’Adèle. Selon ses dires elle dispose de nouveaux éléments sérieux qui nous permettraient de reprendre la responsabilité de l’enquête et de retrouver sa trace. Lucie je vous laisse la parole »

 

A ces mots, le commandant eu le souffle coupé. Il se tourna brusquement vers Lucie.

 

« Attendez, attendez, comment ça de nouvelles pistes ? Et d’où tenez vous ces informations ? Et depuis combien de temps ? Et... »

 

Le commissaire leva la voix.

 

« Commandant ! Laissez la parler »

 

Rocher fit signe à Lucie de parler et croisa les bras.

 

Lucie ouvra son dossier.

 

« Bien, commençons par le début. Nous avons toujours suspecté qu’Argos n’agissait pas seul et qu’il a, au fil des années, tissé de nombreux contacts avec différentes personnes que cela soit pour lui rendre des services ou bien faciliter les activités criminelles d’autres kidnappeurs. Malheureusement ces spéculations n’ont jamais pu être vérifiées, enfin jusqu’à maintenant.

 

Depuis ma prise de poste j’ai pu reprendre des dizaines d’affaires et qui n’avaient aucun liens avec des enlèvements ou des séquestrations. Cela a changé il y a environ 3 mois, le taux de résolutions d’enquêtes liés à des anciennes d’affaires d’enlèvements ou de trafics d’enfants a explosé et ce n’est pas de mon fait. »

 

Lucie sorti de son dossier un document et le donna au Commissaire.

 

« Dans cette affaire qui remonte a 3 ans, le suspect n’a jamais pu être confondu fautes de preuves suffisantes. Il était accusé du kidnapping d’un petit garçon de 5 ans. Et bien il a été retrouvé enchaîné à la porte de la gendarmerie qui à l’époque l’avait interrogé. Les gendarmes n’ont même pas eu besoin de lui poser des questions, il a avoué l’enlèvement et indiqué le lieu où il avait enterré le corps du garçon. Ils ont pu confirmer l’identité du squelette.

Alors, je suis consciente que la résolution de cette enquête est dramatique mais il faut savoir qu’il a lui même confessé qu’Argos l’avait aidé à planifier l’enlèvement et il a était extrêmement précis sur les dates de leurs différents contacts.

J’ai pu parler à une gendarme qui travaille sur place et elle m’a raconté que le suspect était complément apeuré, qu’il avait des marques de brûlures au niveau des bras. Elle lui a demandé pourquoi il s’était rendu et si quelqu’un l’avait forcé mais il se défend d’avoir agit seul.

Je dispose de plusieurs témoignages de la même teneur concernant des enquêtes liées à des enlèvements ou a du trafic humains. A chaque fois les individus sont retrouvés devant des postes de police, des tribunaux, des gendarmeries. Ils avouent les faits d’eux-mêmes et le point le plus important ils déclarent tous avoir eu contacts avec Argos.

C’est un fait que ces suspects ont été forcé par quelqu’un de se rendre, seulement ils nient tous l’implication d’un tiers parce qu’ils sont terrorisés et je pense qu’ils savent pertinemment qu’ils se feront tuer s’ils fuient.»

 

Le commissaire et le commandant étaient devenus très attentifs aux explications de Lucie et elle le sentait. Elle prit une courte pause et continua.

Elle sortit un deuxième document et le donna cette fois-ci au commandant.

 

« Dans ce cas présent la suspecte est la directrice d’un centre d’orphelins. Sa structure accueille et place ces enfants dans des familles adoptantes. Elle a été suspectée il y a environ 8 ans de ne pas déclarer administrativement l’entrée de plusieurs enfants provenant de pays en crise ou en guerre. Les enquêteurs de l’époque soupçonnaient qu’elle plaçait ces enfants avec la complicité de familles comme de véritables esclaves. Les policiers ont pu avoir accès au dossiers du centre malheureusement ils ont fait chou blanc. Ils se sont rendus au domicile d’une des familles incriminées et là encore ils n’ont rien trouvé . Un non-lieu a été prononcé.

Seulement voilà il y a quelques semaines de ça un des inspecteurs a reçu à son domicile un DVD contenant une vidéo qui provenait d’une caméra de surveillance. On peut voir la directrice rencontrer un couple et on entend distinctement celle-ci évoquer l’arrivée prochaine d’un garçon. Le contenu de le vidéo est accablante et les détails de la conversation sont vraiment sordides »

 

Rocher s’éclaircit la voix.

 

« Donc l’affaire a pu être ré-ouverte mais quel est le lien avec Argos ? »

 

Lucie continua.

 

« Et bien suite à la ré-ouverture de l’affaire, la directrice a été entendu et elle a avoué avoir faire appel à un faussaire afin de créer de faux papiers pour certains de ces enfants. »

 

Rocher hocha de la tête.

 

« Et cette personne est la même que Baransky avait aidé en 2008 et que j’ai retrouvé morte dans un hangar à Drancy. »

 

Lucie semblait satisfaite.

 

« Exactement. Les derniers rapports ne me sont pas parvenus mais je ne peux pas croire que cela soit une coïncidence. Il faut savoir également que les inspecteurs en charge de l’enquête sont allés sur le lieu où la vidéo a été prise et tenez-vous bien aucune caméra n’est installée. Aucun dispositif de surveillance n’existe dans la rue, dans les bâtiments adjacents ainsi que dans tout le pâté de maisons au alentour.

 

Cela signifie que des individus ont intentionnellement installé leur caméra et qu’ils connaissaient le lieu et la date du rendez-vous. Leur objectif était de transmettre une preuve solide et de permettre à l’enquête de se rouvrir. »

 

Lucie s’arrêta de parler et scruta attentivement ses deux interlocuteurs. Elle sentait que de nombreuses questions les assaillaient et que l’émotion était vive.

 

«  Messieurs, je suis consciente de la profusion d’informations que je vous donne et des répercussions possibles alors n’hésitez pas à me poser toutes les questions qui vous passent par la tête »

 

Lamarck prit la parole.

 

« Vous nous dites que cela fait 3 mois que vous avez répertorié ces faits mais pourquoi venir nous voir maintenant ? »

 

Lucie reprit les documents et les rangea dans son dossier avant de le poser sur le rebord du bureau.

 

« Ce matin des collègues de Rouen nous rapporte qu’un individu a été retrouvé attaché au tribunal pénal. Alors comme tous les autres il a déclaré avoir des liens avec Argos et vous passe les détails de son affaire. Sachez seulement que c’est le premier à évoquer ses geôliers ; il déclare avoir été enfermé pendant plusieurs jours et a reconnu nettement 2 voix d’hommes et 1 voix de femme. Apparemment il avait les yeux bandés et donc n’a pas pu donner des indications de lieu où bien décrire les visages de ceux qui l’avaient séquestré. »

 

Rocher s’énerva.

 

« Ne me dites pas que c’est sur le seul témoignage de cet homme que vous pensez avoir retrouvé Adèle !? On nage en plein délire là.»

 

Lucie voulu se défendre mais le Commissaire fut plus rapide.

 

« Lucie, nous avons bien compris les liens entre les récentes enquêtes que vous avez traité et Argos. Effectivement il y a des éléments troublants, je ne nierai pas ça. Mais si comme vous dites Adèle cherche à faire tomber ce réseau, pourquoi ne vient t-elle pas nous voir directement ? »

 

Rocher acquiesça et continua.

 

« Je vous rappelle qu’elle a été enlevé! »

 

Lucie reprit, calmement.

 

« Je pense qu’Adèle est impliquée dans le démantèlement de ce réseau pour plusieurs raisons. Si j’ai réussi a recouper les informations de ces dossiers c’est uniquement parce qu’ils sont sur la liste des milliers d’affaires que ma cellule doit réexaminer. Les autres services n’ont pas communiqué entre eux et ce qu’ils prennent pour des faits isolés, je le vois comme des preuves s’accumulant de jours en jours et formant un tableau plus large.

Adèle sait que je dirige la cellule Marceau et que je serai amené à recevoir les rapports et à créer des ponts entre eux.

Ensuite le timing, vous ne trouvez pas ça curieux que les incidents qui me sont parvenus débutent quasiment au même moment par rapport à l’enlèvement d’Adèle ? Je veux dire cela fait des décennies qu’Argos a commencé ses activités criminelles. Si quelqu’un voulait se venger, le tuer ou que sais je encore pourquoi attendre jusqu’à maintenant ? Je pense que... »

 

Rocher la coupa.

 

« Mais comme vous le rappelez Adèle a été enlevé, comment pouvez-vous penser que cette personne lui voulait du bien ? »

 

Lucie se crispa légèrement.

 

« Je comprends votre réaction Commandant mais je pense vraiment que l’individu qui l’a prise n’avait pas d’attention de lui nuire. J’ai lu votre rapport et la manière dont vous avez retrouvé la maison d’Argos. Si le Lieutenant Courtène a pu détecter la connexion à la caméra installer dans la chambre d’Ulysse alors d’autres personnes ont pu très bien retracer la localisation du portable et arriver sur les lieux avant vous. »

 

Lamarck prit la parole.

 

« Bien mais Adèle était blessée par balle, il lui fallait des soins et rapidement. Nous n’avons enregistré aucune admission correspondant à Adèle quelque soit la structure de santé. Nous avons également scruté les pharmacies ainsi que les autres officines. »

 

Lucie fit la moue.

 

« A cette question je n’ai pas de réponses mais je me souviens d’une affaire de trafics d’organes qui a prit presque 1 an à être résolue. Les enquêteurs n’arrivaient pas à retrouver le laboratoire clandestin pour la simple et bonne raison que c’était une salle d’opération mobile. Un camion entier avait été aménagé et lorsque les enquêteurs trouvaient des pistes d’approvisionnements suspects de matériels et bien les criminels étaient déjà bien loin.

 

Il est tout à fait possible que l’individu l’ai transporté jusqu’à un bloc opératoire de la même sorte »

 

Rocher trouvait cette hypothèse peu crédible et le fit sentir à Lucie.

 

« C’est vraiment tiré par les cheveux et puis quel intérêt de l’enlever ? Si cet homme mystère veut faire tomber le réseau d’Argos pourquoi ne vient-t-il pas voir la police directement ? Si vos théories sont vraies, je vous signale qu’il sera emprisonné pour enlèvement et séquestration d’un agent de police. »

 

Lucie montra des signes d’impatience.

 

« J’en suis bien consciente Commandant, je travaille également dans la police vous savez ! »

 

Lamarck désamorça immédiatement la tension naissante.

 

« S’il vous plaît nous sommes là pour étudier sérieusement vos théories donc je vous prierai Lucie de conclure vos explications et Rocher je vous calmer »

 

Lucie respira un grand coup et continua.

 

« Merci Commissaire. Tous les éléments que j’ai pu vous transmettre m’ont amené à conclure qu’une équipe de plusieurs personnes dont Adèle est actuellement en train de réduire le réseau d’Argos à néant.

Imaginez le soulagement des complices d’Argos en apprenant sa mort, ils se pensent intouchables maintenant que leurs secrets sont enterrés six pieds sous terres. Et avec Adèle dans la nature ce sentiment doit être renforcé. Ils ne s’attendent pas à être traqué un seul instant et ils ne se méfieront pas.

Si cette équipe agit en dessous des radars c’est d’abord pour cette raison mais pas seulement. Je pense que les personnes qui la composent ont été des victimes directes ou indirectes du réseau d’Argos et malheureusement qu’elles ont été lésé par l’enquête ou le procès qui l’ai concerné. Si ma mère était en charge du dossier je ne peux qu’imaginer le sentiment d’injustice de ces personnes.

A ces problèmes s’ajoutent peut-être une prescription qui rend impossible la réouverture de l’affaire. Pour finir j’ai l’intime conviction que ces personnes n’agissent pas par pure vengeance mais bien pour restaurer l’injustice qu’ils ont subis. Ils utilisent des moyens détournés et dégagés de toutes contraintes administratives ou judiciaires pour agir rapidement et efficacement.

 

Rocher plissa les yeux, étonné de cette dernière phrase. Lucie le remarqua et bafouilla.

 

« Heu...Oui...Enfin selon leur propre système de croyance, évidemment.

J’ai pu dresser plusieurs profils potentiels qui pourraient composer ce groupe. Je me suis concentrée notamment sur les compétences de ses différents membres. Cela pourra donner des pistes plus précises de recherche.»

 

Lucie attrapa le dossier qu’elle avait posé sur le bureau du Commissaire et le rangea dans son sac.

 

« Bien, Messieurs, allez vous reprendre l’enquête ? »

 

Lamarck regarda brièvement le Commandant et reporta son attention vers Lucie.

 

« Vous comprendrez que je ne décide pas seul de l’attribution par nos services de l’enquête. J’ai également besoin de parler avec le Commandant ainsi qu’avec toute l’équipe. Je vous remercie d’être venue et je vous promets de vous recontacter rapidement »

 

Lucie était soulagée d’avoir exposé les différentes théories qu’elle échafaudait depuis plusieurs mois maintenant. Pourtant, elle était déçue de ne pas pouvoir se mettre au travail dès maintenant. Elle savait que l’équipe aurait besoin d’un moment pour digérer les informations, pour s’autoriser de nouveau à avoir espoir dans une piste.

 

Elle salua Rocher et Lamarck d’un sourire pincé.

 

Quelques jours passèrent depuis la visite de Lucie à la DPJ. Elle tournait tel un lion en cage dans son bureau, attendant l’appel de Lamarck. Son commandant commençait à ne plus savoir de quelles manières la calmer.

 

Il soupira.

 

« Lucie ? »

 

Elle continua ses allées et venues sans un mot. Le Commandant Forey se leva de sa chaise et posa sa main sur l’épaule de Lucie. Elle sursauta et se retourna face à lui.

 

« Lucie, je sais que l’attente est longue mais dites vous que votre angoisse n’y changera rien. Vous pourriez tout aussi bien être à la plage à boire des cocktails vous savez ! Je suis certain que le temps y passerait même plus vite. »

 

Lucie sourit à pleines dents.

 

« Je sais que je dois prendre mon mal en patience mais...c’est difficile, voilà tout »

 

Elle détourna légèrement le regard. Le commandant décrocha le blouson de Lucie du porte manteau et lui donna.

 

« Allez ouste ! Il est bientôt 13 heures, alors prenez le temps de manger et de prendre l’air »

 

Lucie ne protesta pas et sortit du bureau.

 

Une dizaine de minutes plus tard le Commandant eu la surprise de voir Lucie entrer en trombe dans le bureau, se précipitant sur certains de ses dossiers afin de les rassembler. Elle tremblait comme une feuille pourtant une expression de joie habitait son visage. Elle croisa le regard de son Commandant.

 

« Mikaël, ils ont retrouvé sa trace… Grâce aux informations que j’ai donné à la DPJ...Courtène a trouvé une image du parvis d’une gendarmerie captée la veille ou nos collègues ont trouvé un suspect enchaîné.

L’image en question est de très mauvaise qualité pourtant la reconnaissance faciale est formelle à 95 % : il s’agit d’Adèle !

La DPJ a repris la charge de l’enquête et ils me demandent de venir dès maintenant les aider à la retrouver ! »

 

Fin de la première 1ère partie

 


Joohanne  (29.10.2017 à 13:44)

HypnoCup

Quel est ton représentant de l'ordre préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...

Nous fêtons la Saint Valentin pendant tout le mois de février en soldant les HypnoCards Shippers !
Jusqu'au 28/02 | Shippers soldées !

HypnoCup 2019: On vote!
Voter! | Teaser YouTube

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne TF1

910 : La vie rêvée (inédit)
Jeudi 7 février à 22:05
4.50m / 25.5% (Part)

Logo de la chaîne TF1

909 : Coup de foudre (inédit)
Jeudi 7 février à 21:00
5.19m / 23.5% (Part)

Logo de la chaîne TF1

908 : Charnel (inédit)
Jeudi 31 janvier à 22:00
4.65m / 25.6% (Part)

Logo de la chaîne TF1

907 : Fuir (inédit)
Jeudi 31 janvier à 21:00
5.33m / 22.9% (Part)

Logo de la chaîne TF1

906 : Les yeux fermés (inédit)
Jeudi 24 janvier à 22:00
4.64m / 25.1% (Part)

Logo de la chaîne TF1

905 : Jonah (inédit)
Jeudi 24 janvier à 21:00
5.33m / 23.2% (Part)

Toutes les audiences

Actualités
Shy'm pour reprendre le flambeau à la tête de Profilage ?

Shy'm pour reprendre le flambeau à la tête de Profilage ?
Odile Vuillemin, Juliette Roudet, et maintenant Shy'm au casting de Profilage ? Selon les piètres...

La saison 9 disponible en VOD

La saison 9 disponible en VOD
A une semaine de son lancement sur la chaîne TF1 soit le jeudi 10 janvier 2019, le service VOD MyTF1...

La saison 9 arrive le 10 janvier sur TF1

La saison 9 arrive le 10 janvier sur TF1
Alors que la saison 9 se termine le samedi 29 décembre sur la chaîne La Une en Belgique, la chaîne...

Les résumés des épisodes 907 & 908 dévoilés

Les résumés des épisodes 907 & 908 dévoilés
Les résumés des épisodes 907 "Fuir" et 908 "Charnel" ont été dévoilés. Résumé 907 : Adèle a percé le...

Le grand jour est arrivé !

Le grand jour est arrivé !
Après plus d'un an d'attente, le grand jour est arrivé ! Ce soir à partir de 21h que la chaîne RTBF...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
HypnoRooms

mnoandco, Aujourd'hui à 15:12

Il est toujours possible en ce mois de février de voter pour le sondage "amoureux" du quartier FBI Portés Disparus

mnoandco, Aujourd'hui à 15:12

Pas besoin de connaître la série

mnoandco, Aujourd'hui à 15:13

Toujours également le sondage S.W.A.T sur le quartier Cold Case as besoin de connaître non plus

mnoandco, Aujourd'hui à 15:13

Merci

serieserie, Aujourd'hui à 16:13

HypnoCup : Dernier jour avant les demi finales! Hop hop hop on vote!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site